Actualité — publication dans Traction-Brabant n°98

Je viens après la bataille vous annoncer la sortie de la revue/poézine Traction-Brabant (n°98) du 26 avril 2022, intitulé « On a touché le fond mais on creuse encore ! » dans lequel sont publiés deux urboèmes, poèmes crus aux rythmes citadins.

Ils sont le chantier ouvert, saignant encore d’un lointain projet (Poèmes Crus donc) sur lequel je m’attèle et qui souvent me désarçonne.

Je les publierai sur ce site dans l’été. En attendant vous pouvez les lire dans ce numéro en soutenant T-B et le travail d’homme-orchestre de Patrice Maltaverne.

Pour toute information sur Traction-Brabant et les moyens de se le procurer c’est ici.

Merci de votre soutien et de vos lectures.

Actualité — publication dans Traction-Brabant n°98

J’ai à nouveau la joie de présenter deux poèmes dans les pages foutraques et foisonnantes de Traction-Brabant, et ce pour le numéro 98, « On a touché le fond mais on creuse encore ! », d’avril 2022 (ce qui m’offre un joli cadeau d’anniversaire).

Ces deux « Urboèmes » sont les rejetons prématurés d’un travail en cours qui prend pour l’heure le titre de Poèmes Crus et attend encore la validation de son permis de construire.

Merci pour la confiance que me fait Patrice Maltaverne en les fichant dans son poézine. A nos outils !

Actualité — changement de nom

Je vous écris aujourd’hui pour vous annoncer que je me défais de mon nom de plume, Aumégasse, pour porter désormais mon nom de naissance.

Si j’avais opté pour un tel pseudonyme c’était, je voulais le croire, pour couper court au piège toujours possible de l’assignation biographique. Je pensais que ces poèmes devaient vivre sans moi pour vivre de leur belle vie. Je pensais poignarder l’ego, comme nous invitait à le faire M. Yourcenar, je le nourrissais de cette humilité concertée.

Surtout, j’avais peur d’être ramené à moi-même. Ou, pour être plus exact, j’ai eu peur de ma peur.

Je publierai donc maintenant sous le nom d’Alexandre Poncin.

Je profite de cette annonce pour remercier chaleureusement toutes les lectrices et les lecteurs qui prennent le temps de me lire, et de m’écrire. J’en suis reconnaissant.

Alexandre.