Publication Cahiers Rouges (coll. de Hélas!)

Plaisir d’annoncer la parution du premier numéro de la collection Cahiers Rouges (dir. S. Pierre), de la revue Hélas! dans lequel figurent deux poèmes (plus exactement un poème et un fragment poétique) : « Tu sais lire l’alphabet noir… » et « Ton bout rougi… ».

Les mots de présentation de la collection : « Parce que la sensualité des corps fait vibrer nos sens,
Cahiers Rouges se proposent d’explorer le désir à travers toutes ses formes, sans tabous. »

Cette lecture est destinée à un public averti et majeur. Vous trouverez quantité de textes, photographies et autres œuvres visuelles d’artistes remarquables (dont les poétesses Rim Battal et Gaëlle Fonlupt).

Publication dans Lichen n° 80 (janvier 2023)

La nouvelle année m’ouvre à l’inconnu, au rêve et à sa lumière jamais vraiment éteinte dans la veille. J’ai le plaisir renouvelé de voir publiée une série de poèmes, intitulée « Trois rêvées de soleil pansu » dans la revue Lichen [en ligne].

Ces « Trois rêvées de soleil pansu », peuvent se lire dans le numéro 80 de la revue Lichen (dir. E. Bec) (ISSN 2494-1360).

Je vous propose ici le premier poème de la série.

J’ai confié aux bons soins de Lichen (dir. Elisée Bec que je remercie vivement) cette infime plaquette extraite d’un projet d’écriture en cours, sorte recueil d’impressions, de listes-répertoires, et autres fantaisies mineures en vers ou en prose librement inspirés de Li-Yi Chan, Sei Shonagon et Marguerite Duras. 

Poignantes futilités. La grande vie. L’instant réclama, je transcrivis. 

Circonstances des saisons (à paraître, 5sens éd.)

Circonstances des saisons (avant qu’elles ne se chevauchent) est le titre d’un prochain livre de tercets que j’aurais le plaisir de publier avec le concours des éditions 5sens.

Ce recueil de tercets puise avec amour et humilité dans une tradition poétique pluricentennaire prenant source au Japon.

J’ajoute mes scrupules d’encre, d’espace et de silence au cairn commun des poètes de l’instant.

Je souhaite ici accueillir et honorer les présences quotidiennes qui m’escortent sur la route, mais je veux aussi consigner la trace vibrante des absents.

J’espère pouvoir bientôt vous en parler plus longuement et profite de ce message pour témoigner ma gratitude à toutes celles et tous ceux qui m’accompagnent de leurs retours, conseils, lectures etc… Merci à vous qui prolongez ma voix.

Fleur d’amande

Ce poème a été publié dans le numéro 96 de la revue/poézine Traction-Brabant, intitulé « Vaque ! Saint pour Noël ! », (dir. Patrice Maltaverne) [papier et en ligne] éditée par l’association Le Citron Gare (ISSN : 1771-4788) avec « Et tout ça pour quoi ? » et « La soif ».