Publication revue Hélas! n°2, Forêt Lointaine

La revue en ligne de poésie et d’image Hélas! (dir. M. Limosino) sort aujourd’hui son deuxième numéro, intitulé « Forêt lointaine », dans lequel figure deux de mes fragments poético-littéraires (« Souviens-t’en !… » et « Dans l’angle mort du territoire… ») extraits d’un projet de recueil en cours d’écriture, nommé L’Arc du chant.

Vous pouvez lire ce numéro sur le site de la revue et serez tenus informés sur instagram.

Ce numéro présente des textes, des photographies, des dessins autour du thème « Forêt lointaine », signés Barbara Albeck, FP Arsenault, Gaëlle Aubin, Laurent Barrera, Martine Bessière, Julien Bucci, Évelyne Charasse, François-René de Chateaubriand, David Daoud, Arnaud Fréminet, Laurence Fritsch, Nelly Froissart, Maxime Gianton, Nathalie Gioria, Caroline Giraud, Ludivine Kerzel, Philippe Kowal, Jean-Baptiste Laumond, Jean Lavoué, Matthieu Limosino, Stéphane Magarelli, Élise Mandelbaum, Laurence Marie, Thierry Mazurel, Minigraphik, Catherine Mossière, Étienne Orsini, Mey Otna, Justine Pommat, Philippe Pratx, Dimitri Rataud, Brigitte Sensevy, Cori Shim, Jean-Pierre Siméon, Claudine Thibout-Pivert, Vilde Dyrnes Ulriksen|Mokinzi, Thomas Vinau et Vincent Ygout.

Circonstances des saisons (à paraître, 5sens éd.)

Circonstances des saisons (avant qu’elles ne se chevauchent) est le titre d’un prochain livre de tercets que j’aurais le plaisir de publier avec le concours des éditions 5sens.

Ce recueil de tercets puise avec amour et humilité dans une tradition poétique pluricentennaire prenant source au Japon.

J’ajoute mes scrupules d’encre, d’espace et de silence au cairn commun des poètes de l’instant.

Je souhaite ici accueillir et honorer les présences quotidiennes qui m’escortent sur la route, mais je veux aussi consigner la trace vibrante des absents.

J’espère pouvoir bientôt vous en parler plus longuement et profite de ce message pour témoigner ma gratitude à toutes celles et tous ceux qui m’accompagnent de leurs retours, conseils, lectures etc… Merci à vous qui prolongez ma voix.

Lecture de P. Maltaverne, Le Malaise et l’échappée

Vous trouverez sur le site Poésie chronique ta malle, une courte recension de mon livre, Le Malaise et l’échappée, récemment paru aux éditions 5sens, par Patrice Maltaverne.

Patrice Maltaverne est poète, auteur de nombreux livres. Il dirige la revue/poézine Traction-Brabant (qui fête ce mois-ci son 100ème numéro !) ainsi que les éditions Le Citron Gare.

Je le remercie de sa lecture généreuse et juste et vous invite à lire sa recension dans laquelle figure en extrait de mon recueil le poème « L’âge adulte ».

Publication du Malaise et l’échappée !

J’ai le plaisir d’annoncer la publication de mon premier livre de poèmes, Le Malaise et l’Échappée, édité chez 5sens éditions !

Le livre est dès maintenant disponible à la commande dans toutes les librairies, on peut également le commander sur le site des librairies indépendantes (lalibrairie.com), sur le site de la fnac, sur le site de l’éditeur (5sens éditions) et bientôt sur Decitre et le furet du nord.
Une version numérique (ebook) existe.

Un grand merci à tous ceux qui m’ont accompagné dans la rédaction, les relectures et l’édition de ce livre.
Et merci à celles et ceux qui m’offriront la confiance de leur lecture. Ce livre vivra désormais dans d’autres mains que les miennes. Et c’est grâce à vous.

Si j’étais vulgaire je citerais volontiers Eluard disant « Joie énorme comme les couilles d’hercule ! ». Mais ce n’est pas mon cas.

Vous trouverez ci-dessous le texte de 4ème de couverture :

« Violence. Violence ordinaire d’une vie entrain de se faire. Violence des premières et des dernières fois. D’une vie entrain de se défaire en somme. Puis ce malaise qui enfle, qui vous saisit le corps, vous ravit le souffle même. Comme une lierre insatiable qui grimpe et qui se resserre.

Violence des souvenirs et de l’attente toujours relancés, toujours ressassés. De nos saisons qui se chevauchent.

Alors on court sans savoir où aller. D’espoir et d’amours adolescentes on se gratte jusqu’au sang. En fin de compte on s’épuise. L’engourdissement.

Violence, aussi, de l’échappée. S’exposer à la rencontre, ses blessures et son outrage, sa lucidité. Violence d’une joie et d’une colère inentamées, au pouvoir inaugural. Dépassant les mirages de l’insignifiance et du surplomb, aller hors de soi, s’oublier. Au risque de se trouver. »

Illustration de couverture : Pierre Ausserre, « Cueillir un rose » 2022.

Informations techniques :

Prix éditeur : 13,00 €

Collection : Poésie

Éditeur : 5 SENS

EAN : 9782889493661

ISBN : 978-2-88949-366-1

Parution : 15 septembre 2022

Façonnage : broché

Poids : 250g

Pagination : 136 pages

Et pour mes ami.e.s libraires souhaitant commander le livre :

Conditions de vente réservées aux librairies : -35% sur le prix de vente / Frais de port offerts / Pas de TVA / Dépôt-vente possible en cas de dédicace avec retour des invendus à notre bureau, au choix, soit en France, soit en Suisse.

Contacter l’éditeur via cette adresse servicedistribution@5senseditions.ch

Le Malaise et l’échappée, à paraître en septembre (2)

Comme promis, vous trouverez ci-dessous la page de quatrième de couverture de mon premier livre de poèmes qui paraîtra bientôt aux éditions 5sens. Une transcription texte suit la photographie des pages de couverture. Tout prochainement, je publierai un extrait du livre sur ce site.

Le Malaise et l’Échappée, synopsis :

Violence. Violence ordinaire d’une vie entrain de se faire. Violence des premières et des dernières fois. D’une vie entrain de se défaire en somme. Puis ce malaise qui enfle, qui vous saisit le corps, vous ravit le souffle même. Comme une lierre insatiable qui grimpe et qui se resserre.

Violence des souvenirs et de l’attente toujours relancés, toujours ressassés. De nos saisons qui se chevauchent.

Alors on court sans savoir où aller. D’espoir et d’amours adolescentes on se gratte jusqu’au sang. En fin de compte on s’épuise. L’engourdissement.

Violence, aussi, de l’échappée. S’exposer à la rencontre, ses blessures et son outrage, sa lucidité. Violence d’une joie et d’une colère inentamées, au pouvoir inaugural. Dépassant les mirages de l’insignifiance et du surplomb, aller hors de soi, s’oublier. Au risque de se trouver.

Publication recueil collectif aux éditions du drame

J’ai le plaisir d’annoncer la publication du recueil collectif Je te donnerai un paysage du haut duquel tu ne pourras te jeter, aux éditions du drame (dir. Sidonie Gaulin & Michèle Barcena-Sougavinski). Le livre est accompagné d’œuvres numériques à retrouver sur le site de l’éditeur.

Figure dans ce livre un de mes poèmes, intitulé « Là-bas ».

Une soirée de lancement est organisé demain 8 septembre 2022 de 18h à 20h à la librairie N’était-ce pas l’été, 6792 Boulevard Saint-Laurent à Montréal (QC, Canada). Vous pourrez assister à la lecture des textes et vous procurer un exemplaire papier. Je ne pourrai pas y assister mais serai de tout cœur avec les éditrices et auteurices qui ont donné vie à ce livre.

Les Éditions du drame est une maison d’édition qui s’engage à promouvoir la littérature émergente en célébrant les sensibilités. Puisque certaines émotions dépassent le cadre des mots, nous valorisons l’entrelacement du textuel, du visuel et du sonore. Le drame est ainsi posé comme un lieu commun pour la création et la réflexion artistique, un espace à explorer pour en redéfinir les limites imaginaires (…)

Le livre a été tiré à 150 exemplaires. Il est possible de le consulter dans sa version numérique sur le site des éditions du drame.

Publication dans Lichen, n°74 (juillet 22)

La revue en ligne Lichen, aux pages défilantes grises et blanches accueille une nouvelle fois certains de mes poèmes pour ce numéro 74 de juillet 2022.

Vous trouverez une petite suite de tercets à l’humeur océanique et transpercée de lumière. Il s’agit de la suite des Bleus d’Asse (I à IV).

Un grand merci à Élisée Bec.

Publication dans Lichen n°72

La revue Lichen, dirigée par Elisée Bec, publie deux de mes poèmes dans son numéro 72 : « Butin » qui est inédit à ce jour, et « Mes pensées » (déjà posté sur ce site, accessible en usant la barre de recherche).

Merci à nouveau de faire vivre mes poèmes. L’épigraphe du numéro de mai, de je veux le porter haut :

« Il ne reste

Que le reste :

La poésie. » 

(Paul Vincensini, Œuvre poétique, volume II, L’arbre à paroles, Amay, 2003, p. 614)

Publication dans Lichen n°71

En ce printemps hésitant, Lichen réchauffe les esprits et avive les cœurs. Le numéro 71 contient deux de mes poèmes : « Vif » et « Bête curieuse ». Si vous aimez les plaies qui chantent, ces poèmes vous sont adressés.

Plaisir recommencé de noircir l’écran de Lichen, amplifié par la présence attenante d’une belle méditation de Marine Giangregorio.

Publication dans Lichen n°70

Les pages grises et blanches de la revue Lichen, accueillent entre autres luxuriantes sèves deux de mes poèmes : « L’été de ton impatience » et « Ronce », avec un dernier tour de piste pour feu Aumégasse.

Si « Ronce » a déjà été publié sur ce site, « L’été de ton impatience » est encore inédit.

Pour lire le numéro en ligne cliquez sur ce texte.

Lichen est une revue de poésie francophone contemporaine en ligne, accueillant de façon privilégiée des poèmes courts (dir. Élisée Bec).